Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il est omniprésent dans notre quotidien : en boule sur le chauffage, confortablement installé sur les genoux de notre grand-mère, surplombant triomphalement l'assemblée du haut d'un meuble, impunément affalé à notre place préférée du canapé. Le chat s'est invité dans nos maisons et est devenu, à l'instar du chien, un compagnon privilégié de l'Homme. Stéphanie Hochet a choisi de nous dépeindre catus à travers le prisme de la littérature. Qui est-il? Qu'est-ce qui le caractérise? Tantôt comparé à la femme, tantôt assimilé à Dieu, le félin de salon est décortiqué par la plume toujours efficace de Hochet sous l'oeil attendri de Stéphanie. Car on ne peut douter en lisant ces quelques 100 pages que l'auteure est tombée sous le charme de cette boule de poils montée sur griffes.

Hochet a choisi de décrire le petit félin à travers cinq caractéristiques finalement très humaines : le libertaire, l'autocrate, la femme, le replet, le dieu. Domestique et sauvage, animal et divin : le chat est tout à la fois. Il sait comment nous manipuler lorsqu'il souhaite une caresse, nous mépriser lorsque nous mndions une marque de tendresse. Flexible à souhait, il sait faire patte de velours et sortir les griffes selon sa volonté. Il joue avec nous ou se joue de nous au gré de son humeur. Insaisissable et attachant, qui est-il vraiment? "Et si cet animal était avant tout un point d'interrogation se promenant sur des coussinets?

Stéphanie Hochet signe cette année un essai littéraire très tendre. Le matou y est glorifié (mais avait-il besoin d'un livre pour être glorieux?), pour le plus grand bonheur des amoureux du chat. Si l'ensemble donne un résultat plutôt convaincant, on peut parfois s'étonner des raccourcis que s'autorise l'auteure au profit d'une écriture souple et fluide à l'image de son héros à quatre pattes. 

J'ai cependant une question - que dis-je? - un véritable appel à l'auteure : pourquoi diable avoir réécrit le film Cendrillon de Disney? Le vilain chat noir et blanc tentera effectivement d'empêcher la belle Cendrillon de se rendre au bal du Prince mais il n'était sans doute pas nécessaire de modifier son intervention. Et puis, après avoir comparé le chat au Diable, ne faire aucune mention du fait que cette sale bête se nomme Lucifer, c'en était presque dommage. 

Stéphanie Hochet a également écrit:

Combat de l'amour et de la faim

Moutarde douce

Stéphanie Hochet et Pierrette Fleutiaux pour la présentation d'Eloge du chat.

Stéphanie Hochet et Pierrette Fleutiaux pour la présentation d'Eloge du chat.

Tag(s) : #A (re)lire

Partager cet article

Repost 0