Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est arrivé comme une bombe. Valérie Trierweiler publie "Merci pour ce moment" aux éditions Les Arènes. Mais le nom de l'éditeur est un détail. Ce qui compte, c'est ce que Valérie y raconte. Et le bruit qu'il a fait. le bruit? Dites plutôt vacarme. Tout le monde y va de son avis, y compris pour affirmer que c'est impensable de lire ce truc.

200 000 exemplaires : un record pour un livre de ce type, égalant le tirage du nouveau roman d'Amélie Nothomb. Et pourtant, il est d'ores et déjà en rupture de stock! Pourtant, ce n'est pas faute de boycott. Ainsi, ce libraire qui s'exprime sur la toile : "Nous sommes libraires. Nous avons 11 000 livres. Nous n'avons pas vocation à être la poubelle de Trierweiler et Hollande. "Merci pour ce moment" de compréhension." Face à la rupture de stock (rassurez-vous, vous pourrez vous jeter dessus dès le 13 septembre), de petits malins n'ont pas hésité à proposer leur exemplaire à 100 voire 150€ aux enchères sur le net! On parle déjà de rachats des droits pour le public américain, friand de scandales en tous genres. je vous le disais : un vrai succès.

Mais de quoi ça parle au juste? De Valérie Trierweiler. Ah oui, et de sa relation avec François Hollande, Président de la République de son état. en fait, c'est le livre d'une femme blessée et qui a le pouvoir de faire du bruit, beaucoup de bruit. Trop? Sans doute. Car que reproche-t-elle au fond? L'humiliation subie. Etre trompée, c'est dur. Voir que son compagnon depuis 9 ans déjà, avec qui on a affronté les foudres et une campagne présidentielle, préfère une jeune, une petite actrice au sourire pétillant, c'est très dur. 9 ans vous dites? Mais n'était-il pas affiché aux côtés de Ségolène Royal? La mère de ses enfants et compagne depuis... oh, on ne compte plus! Savoir que l'homme qu'on aime en préfère une autre, c'est insupportable. Mais ça semblait pourtant tellement normal quand les rôles étaient inversés... Et là, je ne peux pas m'empêcher d'avoir une vague de profonde sympathie pour Ségo qui, malgré cet historique peu valorisant, prend la défense de son Président (et ex) sans alimenter un débat inutile (et pourtant facile de son point de vue). 

Dans ce livre, Trierweiler se décrit comme jalouse, maladivement sans doute, à raison certainement. Une bonne raison? A peine une excuse. Si son objectif avait été de dénoncer le "vrai" Hollande afin d'ouvrir les yeux des électeurs, il aurait fallu publier ce livre plus tard, après son mandat. Là, comment ne pas se dire que c'est dans le but de profiter de cette notiriété, d'engranger le plus de bénéfices possibles, de nuire au poivoir (déjà fragile) en place? Et voilà : elle n'est plus crédible. Sans avoir lu une ligne de ce livre, on se dit déjà qu'on se fait manipuler. Alors comment faire confiance au contenu? Comment croire les propos de cette femme blessée, jetés sur le papier en quelqes mois à peine? 

Un rapide détour par Wikipédia me permet d'avoir un apperçu de la carrière (et de la vie surtout) de Valérie Trierweiler. Juste histoire de me faire une idée du personnage. Ce n'est pas sans intérêt de découvrir son parcours amoureux mais ce n'est pas là le point sur lequel je voudrais attirer votre attention. Notre Première Dame préférée a porté plainte à plusieurs reprises contre des journalistes pour "violation de la vie privée", les recettes.. euh pardon les dommages et intérêts ayant été reversés à des oeuvres caritatives. Si je m'appelais François, Ségolène ou Julie, je crois que je lirais et relirais "Merci pour ce moment" et que j'engagerais un avocat. Après tout, il y a encore des oeuvres caritatives dans le besoin. 

Tag(s) : #Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0