Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noël 2049. Marty a 15 ans. Sa grand-mère, Mamiléa, lui a offert un livre un peu particulier : elle y raconte sa propre histoire de mère déstabilisée. Thomas, le père de Marty, a connu une enfance compliquée car différente. Et Mamiléa s'est trouvée complètement dépourvue pour faire face à la différence de son fils, pour l'aider à affronter un monde si peu adapté à son esprit. Car Thomas, comme Marty d'ailleurs,est HP comme Haut Potentiel. La différence entre eux? Une génération, soit le temps qu'il aura fallu aux Hommes pour changer de point de vue et aider les HP à s'épanouir. 

Ce livre se présente sous forme de poupées russes : le livre offert par Mamiléa s'appelle Zebraska, comme le livre que nous tenons dans les mains. Le roman d'Isabelle Bary a pour héros Marty quand celui de Mamiléa raconte l'histoire de Thomas. De quoi perdre un peu pieds. Pour arranger les choses, lors de la Foire du Livre de Bruxelles, l'auteure expliquait en quoi l'écriture de ce roman avait été salutaire pour elle, elle-même confrontée aux problèmes de Mamiléa. 

Et le problème de ce roman est justement là : la confusion entre fiction et réalité peut parfois être bénéfique, l'une se nourrissant de l'autre. Car la narratrice semble avoir la voix de la romancière. Certains auteurs excellent à cet exercice mais Isabelle Bary n'est pas de cette trempe et l'exercice dessert la cause. L'objectif premier du roman ne manque pas d'intérêt : faire découvrir aux lecteurs le monde des HP et de leurs parents tout autant que partager une expérience utile avec d'autres parents désemparés. Aussi, le récit de Mamiléa est-il tout à fait enrichissant. Le ton y est plus juste, les émotions mieux palpables. L'histoire racontée par Marty est par contre plus difficile à suivre : l'intrigue dans laquelle veut nous emmener Isabelle Bary ne prend pas, les longueurs lassent. Dommage. Faire une fiction dans une fiction avec un sujet si personnel : un projet trop ambitieux ? 

Zebraska a été l'occasion pour Isabelle Bary de participer à des conférences au cours desquelles elle peut partager son expérience de mère d' HP. Expérience enrichissante s'il en est, d'autant qu'ils ont visiblement pu, ensemble, trouver des issues au quotidien compliqué de ces enfants à l'intelligence différente. Depuis quelques années, on voit débarquer sur les tables des libraires divers essais sur les enfants HP, dits parfois "surdoués", plus rarement sur les adultes qu'ils deviennent. L'approche proposée par Isabelle Bary est donc pour le moins originale et certainement utile : le point de vue d'une mère et non d'un psychologue. Peut-être aurait-il été préférable de s'en tenir au témoignage? Un genre probablement moins prestigieux mais sans doute plus adapté à la cause poursuivie.

 

Pour les initiés, Zebraska parlera au premier coup d'oeil. Ce "pays des zèbres" est en effet clairement inspiré des travaux de Jeanne Siaud-Facchin, spécialiste reconnue des surdoués. Elle est ainsi l'auteur du livre de référence sur le sujet, L'Enfant surdoué, et l'instigatrice de plusieurs centres français de diagnostic et de prise en charge des troubles des apprentissages scolaires. En 2008, elle a également publié Trop intelligent pour être heureux? L'adulte surdoué qui propose aux ex-enfants surdoués une approche pour mieux s'apprivoiser et se sentir mieux avec eux-mêmes.

Utile à la suite de cette lecture : Petit guide à l'usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués, de Béatrice MillêtreIl propose quant à lui des pistes plus pratiques pour ces adultes en difficultés.

Tag(s) : #A (re)lire

Partager cet article

Repost 0