Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


woolfDans ce roman pour le moins original, Virginia Woolf nous présente la vie d'un jeune Lord, Orlando, ayant la grande chance de vivre trois siècles en ayant 30 ans et en testant les deux sexes. D'abord jeune noble anglais, il part en Turquie où il est nommé ambassadeur. Devenant alors femme, il vit avec des bohémiens avant de retourner en Angleterre." Comme Orlando n’avait jamais aimé que des femmes et que la nature humaine se fait toujours tirer l’oreille avant de s’adapter aux conventions nouvelles, quoique femme à son tour, ce fut une femme encore qu’elle aima... "Cette femme n'est autre que Vita Sackville-West, l'amie précieuse et intime de Virginia. 


Orlando nous confie sous la plume de Woolf ses pensées les plus profondes, ses inquiétudes, ses réflexions sur la vie, sur sa condition, sur la nécessité de se marier. " "La peste soit des femmes", se dit Orlando, en se dirigeant vers le placard pour y prendre un verre de vin, "elles ne vous laissent pas en paix une seconde. Il n'existe pas une seule catégorie de gens plus fureteurs, plus indiscrets, plus intrigants. C'est pour échapper à cette grande perche que j'ai quitté l'Angleterre et voici maintenant que..." A ce moment-là, elle se retourna pour présenter le plateau à l'archiduchesse et...ô surprise! ne vit plus qu'un grand gentilhomme en noir."


Mais Orlando permet également à la romancière de parler largement des difficultés du travail d'écrivain. Ces trois siècles durant, Orlando travaille à écrire et réécrire son poème: le Chêne. "Une fois que la maladie de la lecture exerce son emprise sur l'organisme, elle l'affaiblit tant et tant que l'individu devient une proie facile pour cet autre fléau qui gîte dans l'encrier et couve sous la plume. Le malheureux se met à écrire."


Plus largement, Orlando nous parle de Virginia Woolf elle-même, ses questionnements, ses réflexions, ses inquiétudes, la recherche de son identité. Un livre profond, plein. Ecrit par une femme tourmentée.


Tag(s) : #A (re)lire

Partager cet article

Repost 0