Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tristane Banon veut à nouveau être entendue devant les tribunaux. En effet, au cours d'un entretien accordé à L'Express en juillet dernier, la jounaliste expliquait que Dominique Strauss-Kahn avait fait pression sur sa maison d'édition, Le Cherche-midi, afin de se débarrasser d'elle. "Tristane Banon accuse la maison d'édition de l'avoir injustement congédiée en 2010, alors que, selon Le Cherche Midi, la jeune femme avait en fait "décidé de ne plus mener à terme les quelques projets qui lui avaient été confiés" ", explique le Nouvel Obs.

TristaneBanon.jpg

Réaction du PDG de la maison : "Tristane Banon a été 'auteur-contributrice' pour le Cherche Midi éditeur (en 2009). Si nos conventions ont soudainement été rompues, c'est à son initiative et en dépit de nos relances. Il semble en effet que Tristane Banon ait décidé de ne plus mener à terme les quelques projets qui lui avaient été confiés".  

Ce mardi 25 octobre a eu lieu une audience de conciliation aux prud'hommes de Paris qui n'a pas abouti. Une nouvelle séance est donc prévue en mars 2012, avant un jugement attendu pour juin. Alors, acharnement contre Banon ou paranoïa? Le tribunal tranchera.

Pour rappel, le 13 octobre, le parquet de Paris a classé sans suite la plainte de Tristane Banon pour tentative de viol. Le 19, elle a renoncé à se constituer partie civile.  

 

Pour peut-être mieux comprendre, voici une biographie de Tristane Banon : (source) 

Tristane Banon est la fille d'Anne Mansouret, vice-présidente socialiste du conseil général de l’Eure et de l'ancien conseiller économique et financier de Yasser ArafatGabriel Banon. Diplômée de l'École supérieure de journalisme de Paris (ESJ Paris) en 2000, Tristane Banon commence sa carrière professionnelle comme pigiste, notamment dans la presse écrite sportive, puis auprès du magazine Paris Match (au service politique, puis culturel) et du journal Le Figaro.

En novembre 2003, elle publie son premier essai, Erreurs avouées… (au masculin), paru chez Anne Carrière. Cet essai recueille les confessions des erreurs commises par une dizaine de personnalités masculines, parmi lesquels Jacques Séguéla, Michel Field, Philippe Gildas, Christian Lacroix, Philippe Sollers, Bernard Werber, Enki Bilal, Calogero et Frédéric Beigbeder. Cette même année, Tristane Banon écrit une nouvelle, intitulée « Noir délire », vision romanesque inspiré d'un tragique fait divers : le meurtre de Marie Trintignant par Bertrand Cantat. Son texte est publié aux éditions Flammarion, dans la deuxième édition de la revue littéraire Bordel, un recueil de jeunes auteurs dirigés par Frédéric Beigbeder et Stéphane Million. En septembre 2004, Tristane Banon publie son premier roman, J'ai oublié de la tuer, aux éditions Anne Carrière. La romancière y aborde le sujet de l'enfance maltraitée au travers du personnage de Flore, une jeune fille régulièrement battue par sa nourrice alcoolique et violente, en l'absence de sa mère. Ce livre est sélectionné au festival de Chambéry 2005 du premier roman. En novembre 2005, elle participe à l'édition d'un recueil de nouvelles aux bénéfices de l’Unicef, Fais-moi ta déclaration : les 10 droits de l'enfant publié aux éditions Belem. Pour cet ouvrage, dix auteurs écrivent une histoire illustrant chacune, l’un des dix Droits de l'enfant. Patrick Poivre d’Arvor en a écrit la préface. En septembre 2006, elle publie son deuxième roman, Trapéziste, aux éditions Anne Carrière. D'avril à juin 2007, parallèlement à sa carrière d'écrivain, Tristane Banon s'essaie à la chronique sportive en intégrant l'équipe d'Eugène Saccomano pour l'émission On refait le match diffusée sur la chaîne de télévision LCI et la radio RTL. En  2008, sort son troisième roman Daddy Frénésie aux éditions Plon. Pendant le 15e anniversaire de Disneyland Resort Paris, elle est engagée comme journaliste pour le blog des 15 ans (11 février 2007 – 5 janvier 2009). En 2009, Tristane Banon signe la préface du roman Elle ne rentre pas ce soir... de Sonia Vandoux, roman dramatique sur le thème de la violence routière. Un temps directrice de collection au Cherche midi éditeur, avec lequel elle est actuellement en procès, Tristane Banon est depuis 2011 journaliste-éditorialiste pour le site Internet Atlantico. À l'occasion de la journée de la femme en mars 2011, elle dresse ainsi un portrait des hommes des années 2000 et constate que nombre d'entre eux calquent leur comportement sur un modèle traditionnellement féminin, et propose la création de la "journée de l'homme".
Tag(s) : #Edition

Partager cet article

Repost 0