Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous y sommes! La rentrée littéraire est enfin là. Et à ce sujet, je vous reconseille les articles de Sylvain Bourmeau.

Sakineh.jpgMais le monde ne s'arrête pas de tourner pour autant. Pour preuve ce sujet très grave qui secoue actuellement le monde occidental, choqué par la condamnation à mort par lapidation de Sakineh. Cette Iranienne se serait rendue coupable d'adultère et complice du meurtre de son mari. Dans une vidéo plus que controversée, on la voit (enfin "voir" est un bien grand mot puisqu'elle est totalement voilée et que sa voix est doublée) avouer ses crimes. Ces avoeux étranges auraient été obtenus sous la torture. Et pendant que les uns lèvent les bras au ciel, d'autres se retroussent les manches. BHL a ainsi décidé de se mobiliser et d'entrainer avec lui d'autres intellectuels comme Simone Veil ou Juliette Binoche (mais si, comme quoi elles ont au moins un point en commun) à l'aide d'une pétition. Libération a relayé le message dès ce week-end. Plus qu'un cri de protestation face à des pratiques barbares, il s'agit de dénoncer une justice bancale.

Dans un registre plus léger (mais c'est bien aussi, surtout par ce temps humide), ActuaLitté.com s'interroge et soulève le problème de la publicité de la littéraure dans les rames de métro. Les métros parisiens sont sans cesse gorgés d'une foule qui s'ennuie. Et les pubs traditionnelles, c'est sympa quelques jours mais on s'en lasse vite. Une autre forme de publicité (et qui donnerait cetet fois envie aux lecteurs de craquer pour tel auteur ou tel livre) pourrait s'exprimer sous forme d'extraits de romans placardés dans les stations et les métros. Et je trouve cette idée tout à fait intéressante. Imaginez-vous face à la bobine d'un écrivain dont vous n'avez jamais entendu parler, ou face à la couverture de son livre qui ne vous évoque strictement rien. Rien ne vous poussera à filer chez votre libraire préféré pour vous jeter sur le-dit livre. Par contre, au détour d'un trajet, l'ennui vous gagne et vous êtes trop à l'étroit pour sortir de votre sac ce génial thriller commencé la veille. Et puis là, vous posez les yeux sur cette affiche reprenant une phrase, un court extrait d'un roman. Ca vous intrigue, ça vous fait réfléchir, vous trouvez ça intéressant et vous avez finalement envie d'aller plus loin : vous débarquez effectivement chez votre libraire pour vous procurer le livre dont est extrait ce texte. Si les best-sellers de l'année peuvent évidemment se contenter de communiquer sur leur image ou sur leur dernier né, nul doute que les auteurs oubliés ou peu connus y gagneraient. Mais quel éditeur prendra le pari?

Tag(s) : #Edition

Partager cet article

Repost 0