Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'année littéraire se termine donc puisque la rentrée pointe le bout du nez. Quel est le bilan de ces 12 derniers mois?Chaque semaine, L'Express s'associe à Tite-Live afin d'établir le palmarès des ventes. Cette semaine, ils se sont penchés sur les résultats de cette année, en ce qui concerne les best-sellers. Les 10 titres les plus vendus ont donc été retenus pour votre plus grand plaisir, car je sais que vous aimezsavoir ce qui se vend le mieux.

houellebecq_territoire.jpg

Et le bilan est sans appel : être Prix Goncourt, ça rapporte. Michel Houellebecq a vendu 510.000 exemplaires  de La carte et le territoire. Ca laisse rêveur... D'autant qu'avec ce chiffre prodigieux, il devance tout le monde, mais alors vraiment tout le monde. Même Guillaume Musso qui n'a vendu "que" 270.000 exemplaires de La fille de papier. excusez du peu. On souhaite un aussi beau succès à son frère. Juste derrière Musso, on retrouve Jean D'Ormesson qui a vendu 245.000 exemplaires de C'est une chose à la fin que ce monde.

Fred Vargas a elle réalisé un petit exploit en écoulant pas moins de 235.000 exemplaires de L'armée furieuse qui vient à peine de débarquer sur les tables des libraires, comme on vous l'expliquait il n'y a pas si longtemps. Viviane Hamy avait prévu le coup avec un premier tirage tout à faire extraordinaire à 400.000 exemplaires. Avec plus de la moitié du stock vendu en 1 mois et demi, on devine que l'éditrice n'a pas eu les yeux trop grands. A sa suite, on retrouve Marc Lévy et Mathias Enard, avec 180.000 exemplaires chacun, suivi de très près par Zoé Shepard, 5.000 exemplaires derrière. Shepard s'est fait remarquer cette année avec son essai Absolument dé-bor-dée paru chez Albin Michel et qui a fait beaucoup de bruit.

Enfin, parmi les "plus de 100.000", on retrouve  Amélie Nothomb pour Une forme de vie écoulé à 135.000 exemplaires alors que son éditeur en avait tiré 220.000, la faisant le plus gros tirage de la rentrée 2010. On imagine la déception, surtout face au résultat de l'autre favori de la rentrée, Houellebecq, tiré alors à "seulement" 120.000 exemplaires. Juste derrière elle, on retrouve les frères Bigdanov pour Le visage de Dieu écoulé à 125.000 exemplaires. Virginie Despentes clôt ce palmarès avec 110.000 exemplaires pour Apocalypse bébé, Prix Femina.

Il est par ailleurs assez intéressant d'aller jeter un oeil aux ventes qui ont tout juste suivi la rentrée littéraire. Fin août, je vous avais en effet proposé unpetit récapitulatif de l'état des lieux et on voit que les résultats un an après ne sont pas toujours en rapport... Ainsi, Nothomb avait écoulé 15.000 exemplaires en 4 jours seulement, soit plus du dixième de ses ventes totales, et avait fait trembler tout le monde. Despentes avait quant à elle devancé D'Ormesson et Enard, qui ont fini par la rattraper sans peine.

Tag(s) : #Edition

Partager cet article

Repost 0