Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'information fait le tour du net depuis une semaine environ. Plus personne ne sait vraiment d'où est partie la nouvelle et qui a vendu la mèche mais une chose est sûre : à moins qu'Albin Michel ne change ses plans, voici la couverture du prochain roman d'Amélie Nothomb, Tuer le père.

tuerlepere.png

Chaque année à la même époque, ça en devient une tradition : il y a des fuites. Oui, c'est vrai que ça devait rester secret jusqu'à la sortie du livre. Mais bon. C'est ça un buzz, non? On guête, on espère, et ça finit par arriver. Du coup chacun y va de son petit article et de sa spéculation : est-ce que la couverture est à l'image du contenu?

Et comme ce blog est consacré au marketing de l'édition et que nous sommes au coeur du sujet, je me voyais mal ne pas y mettre mon grain de sel.

Créer un article : checked

Communiquer la couverture : checked

Spéculer : stand by

Côté visuel, papy Albin n'a pas fait dans le détail. Du rouge, du noir, le nom en très grand, la photo en couverture : tout y est. Et c'est bien normal. Après tout, le but d'une couverture est de se faire remarquer. Quand au lien avec le contenu : ne rêvez pas trop. Quel livre d'Amélie Nothomb paru chez Albin Michel a présenté une couverture en lien avec le contenu? Cherchez bien, vous ne trouverez pas. Chaque année, la photo de l'auteur apparait en couverture, de manière de plus en plus visible depuis le succès de Stupeur et tremblements. Le nom fait vendre, l'image aussi. Parce qu'on l'aime, cette romancière un peu excentrique. Parce que ses anecdotes racontées just for fun ont fait le tour des médias, tous supports confondus et qu'à présent on ne parle plus que de ça. Parce que pendant que les journalistes s'étonnent de ses histoires, l'auteure s'amuse de ne pas avoir plus de questions personnelles qu'elle élude avec élégance. Parce que c'est le jeu et qu'elle en maîtrise parfaitement les règles. C'est ça aussi, être une rockstar. Alors la couverture? Que dire? Elle répond à nos attentes et elle fait parler d'elle. Tout le monde est gagnant.

Après l'excentrique photo de Pierre et Gilles (Le fait du prince) et l'élégance de Harcourt (Le voyage d'hiver), la couverture du cru 2010 m'avait franchement déçue. Quand on atteint les sommets des studios Harcourt, on a un prétexte pour arrêter de mettre sa bobine en couverture :  s'il n'est pas possible de faire mieux, on fait autre chose. Et ça n'avait pas manqué : la photo d'Une forme de vie n'avait pas vraiment fait l'unanimité chez les fans. C'était un vert malade, c'était un flou artistique plutôt pas joli, enfin autant le dire : j'ai trouvé ça moche. Cette fois, c'est rouge. Et c'est une vieille photo retouchée. Le choix se discute. En tout cas, d'un point de vue esthétique, c'est plus réussi que l'édition précédante.On reste curieux de découvrir le contenu. Affaire à suivre...

Sortie prévue...

Tag(s) : #Edition

Partager cet article

Repost 0