Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Laprincessedecleves1678.jpegIl y a quelques mois, le hasard m'a amenée dans une librairie de seconde main. Une couverture rose bonbon m'a attirée pour son kitsh, avant que je n'en découvre le titre. Au dos, un code barres en anglais en provenance de Standford et avec un prix indiqué en dolars finit de me séduire. Les hasards de la vie nous amènent parfois à de belles rencontres...

En 1678, un livre publié anonymement fait sensation à Paris : La Princesse de Clèves. Madame de la Fayette précise elle-même : "L'auteur n'a pu se résoudre à se déclarer ; il a craint que son nom ne diminuât le succès du livre..." L'amour a bien sûr la part belle dans cette histoire romantique et galante. Une belle jeune fille remarquable pour sa vertuosité épouse un homme en tous points exemplaire. Et ce qui devait ressembler à un conte de fées se transforme en cauchemard lorsque l'épouse rencontre l'homme de sa vie. Un amour pur les consume et perdure à travers les années. La jeune femme est déchirée entre son devoir d'épouse et ses sentiments. Stendhal en parlera comme d'une "oeuvre qui est avant tout blessure et souffrance".

Considéré comme l'un des plus beaux romans psychologique, et sans doute le premier du genre, La Princesse de Clèves a rencontré un vif succès dès sa parution, certains lecteurs étant contraints d'attendre parfois plusieurs mois avant de pouvoir se le procurer. Il est également considéré comme un roman historique. De nombreux personnages seraient en effet librement inspirés de personnes réelles et l'ouvrage retranscrit parfaitement les idées et la culture de l'époque.

Préciseuse lettrée, Marie-Madeleine Pioche de la Vergne, comtesse de La Fayette, a su se faire remarquer dans la plus haute société de l'époque et s'entourer de gens de renom tel le Duc de la Rochefoucauld, son ami, qui a peut-être contribué lui-même à la rédaction de La Princesse de Clèves. Excellente femme d'affaires et intellectuelle de son temps, elle avait déjà publié en 1662 La Princesse de Montpensier, sans nom d'auteur. L'édition que j'ai eu la chance d'acquérir comprend ces deux ouvrages mais également La comtesse de Tende et Histoire espagnole

Tag(s) : #A (re)lire

Partager cet article

Repost 0