Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

autantenemportelevent1Cet été, je vous avais parlé d'une histoire que j'aimais particulièrement : celle de Scarlett O'Hara, ce personnage haut en couleurs imaginé par Margaret Mitchell

et dont a été tiré un film mémorable (voir l'article). Depuis ce temps, je me suis procuré le livre en question et me suis plongée dans sa lecture (1400 pages tout de même, ça m'occupe). Je viens de terminer le premier tome et m'en vais vous livrer mes impressions...

 Les premières dizaines de pages m'ont ravies car j'y retrouvais fidèlement l'histoire du film, presque dans les moindres détails. En lisant les répliques, j'entendais les voix des acteurs, je voyais leurs visages (il est à noter à la lecvture de ce livre que le casting du film était tout particulièrement excellent). Au fil des pages, j'ai été étonnée de découvrir une foule de détails totalement absents du film, des scènes inédites, des aventures additionnelles. Pour moi qui connaissais le film par coeur pour l'avoir vu une dizaine de fois et qui l'aimais tant, c'était une petite surprise, même si on sait au fond que les adaptations en suivent jamais à la lettre l'original. Mais rapidement, je me suis prise au jeu et à la plume de Margaret Mitchell. Plus l'histoire avançait, et plus je m'y plongeais, m'y investissant toujours un peu plus, jusqu'à ce constat : le livre est meilleur encore que le film. On y apprend une foule de choses sur les modes et les coutumes de l'époque, ce qui se faisait et ce qui était inconvenant y est détaillé, les idéologies de mises y sont explicitées. C'est un cours d'histoire amélioré et tout à fait prenant qui se glisse enter les lignes de ce roman particulièrement bien écrit. Malgré les 700 pages de ce premier volume, le temps passe presque trop rapidement et on voit la fin arriver avec une certaine tristesse.

 Les principales différences avec l'histoire telle qu'elle est montrée dans le film, c'est la longueur des événements et donc les incidents qui arrivent. Ainsi, Scarlett une fois mariée se retrouve enceinte de Charles Hamilton et de cette union nait un fils. Le siège d'Atlanta dure plusieurs années durant lesquelles les souffrances endurées sont plus amplement décrites et la misère au retour à Tara dure pas moins d'une année particulièrement pénible. La principale modification par rapport au film est qu'il ne se termine pas au mêem moment. En effet, le premier livre était principalement axé sur l'amour que Scarlett porte à son cousin Ashley étant au centre de toutes les attentions, le premier tome se termine au retour d'Ashley à Tara plusieurs mois après la fin de la guerre.

 Si les scènes les plus marquantes du film se retrouvent bien évidemment dans le livre, elles n'ont pas le même impact, la musique grandiose aidant à ajouter de la solennité à l'instant et j'avoue que mon cerveau reproduit plus ou moins consciemment ces sons si magiques au moment de la lecture. Quelqu'un qui n'aurait pas vu le film décèlerait-ils ces passages comme étant les moments-clés de l'histoire? Sans doute pour la majorité d'entre-eux. Cela ne retire rien à ce livre fabuleux qu'il faut lire de toute urgence, pour ceux qui n'auront pas peur de son gros volume. Le style est assuré, les descriptions n'alourdissent pas l'histoire, les personnages y sont plus aboutis et plus intéressants encore. Scarlett est incroyable et Rhett Buttler est plus insolent que jamais. Pour notre plus grand plaisir !

Tag(s) : #A (re)lire

Partager cet article

Repost 0