Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 24 juin dernier, Antoine Gallimard a été élu à la tête du SNE. Le nouveau bureau se compose comme suit:  Antoine Gallimard , président, Sylvie Marcé  (Belin) et Vincent Montagne  (Média Participations), vice-présidents,  Pierre Dutilleul (Editis), trésorier, Teresa Cremisi  (Flammarion), Jean Delas  (L'Ecole des loisirs), Francis Esménard (Albin Michel), Nathalie Jouven  (Hatier), Alain Kouck  (Editis), Hervé de la Martinière (Groupe Le Seuil-La Martinière), Liana Levi  (Editions Liana Levi), Irène Lindon (Editions de Minuit), Arnaud Nourry (Hachette Livre) et Françoise Nyssen  (Actes Sud). 


 

    voleur d ombresEn prévision de cet été, Marc Lévy a publié son nouvel opus: "Le voleur d'ombres". Edité à 450.000 exem plaires, Robert Laffont a cru bon de ressortir 15.000 exemplaires pour éviter une possible rupture de stock. En effet, selon Livres Hebdo, c'est pas de moins de 430.000 exemplaires qui auraient été vendus en une semaine. 

 

 

Cet été a également vu l'apparition en France de l'iPad, tant attendu. Pour ceux qui n'en s'en doutaient pas, il s'agit (entre autres) d'un ebook. Appel a tout de même pris son temps avant d'axer sa publicité sur cette fonctionnalité. Et quelle publicité! On a ainsi pu voir dans le métro parisien de belles affiches vantant les mérites de ce nouvel ebook, avec pour illustration une page du petit dernier de Katherine Pancol: "Les écureuil de Central Park sont tristes le lundi" (Albin Michel). On aurait pu s'attendre à voir un livre d'Editis ou Hachette mis à l'honneur, mais on ne se plaindra pas de voir un éditeur indépendant ainsi valorisé. Même si on se doute que les dizaines (centaines?) de milliers d'exemplaires de ce roman vendus en quelques semaines ont pesé dans la balance.

 

Qui dit été, dit soleil. Et qui dit soleil, dit plage. Paris plage est de retour, et Flammarion a annoncé qu'il proposerait cette année encore une bibliothèque. Pas d'ouvrages de la rentrée littéraire cette fois, mais 27 livres qui valent la peine d'être (re)lus. 

 

Qui dit été, dit rentrée littéraire. Et qui dit rentrée littéraire, dit prix d'automne. Oui mais bon, c'est pas tellement drôle tout ça. Il y a beaucoup de spéculations, on se retrouve avec les mêmes maisons récompensées, ça chipote un peu partout et au final, personne ne rigole. Alors voilà, il y a des gens qui ont de l'humour et qui ont décerné des prix rigolos. Ainsi, le Prix Tortoni, attribué à une oeuvre boudée injustement par les médias, a été décerné à Pascel Fiorette pour "L'élégance du maigrichon" (Chiflet et Cie) et le Prix Tortignole, visant une oeuvre ayant bénéficié d'une couverture médiatique disproportionnée par rapport à sa qualité, a été attribué quant à lui à Anna Gavalda pour "L'échappée belle" (Le Dilettante). Et ça, je trouve que c'est vraiment amusant.

Tag(s) : #Edition

Partager cet article

Repost 0