Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

la-confusion-des-sentiments.jpgDans ce roman, Stefan Zweig prend la voix d'un jeune étudiant. Après un trimestre chaotique, son père le change de ville et d'université. Là, un professeur passionné lui tend la main et lui permet de replonger dans ses études. Disciple dévoué, il devient complice de son maître qu'il aide dans la rédaction d'une oeuvre majeure. Dans le silence, une complicité s'installe, avant d'être balayée par quelque parole blessante du professeur. Le narrateur s'interroge, perplexe, des sautes d'humeur de son maître, souhaitant retrouver sa confiance, se torturant sur les causes de cet éloignement. La passion fait place à la souffrance, et les sentiments de l'élève se confondent et alternent au gré des humeurs de l'enseignant.

Un secret plane, bien sombre sans doute. Qui est vraiment ce professeur, tantôt enflammé, tantôt glacial, qui disparait certains jours des salles de classe sans explication? La confusion règne en maître dans ce récit court mais profond. Jusqu'à ce soir, le dernier soir. "Seul quelqu'un qui avait eu honte, qui s'était courbé et caché pendant toute une vie pouvait avec une ivresse aussi débordante descendre jusqu'à une cruauté d'un tel aveu. Morceau par morceau, un homme arrachait sa vie de sa poitrine, et en cette heure-là, moi qui étais encore si jeune, j'apperçus pour la première fois d'un oeil hagard, les profondeurs inconcevables du sentiment humain."

Ayant consacré une grande partie de son oeuvre aux biographies (Erasmes, Marie Stuart, ...), c'est ici à un jeune homme qui lui ressemble un peu que Zweig donne vie. Un jeune homme passionné, assoiffé de savoirs et de connaissances, impressioné et intimidé par un intellectuel qu'il prend pour modèle. L'écrivain a lui-même suivi avec intérêt les carrières d'artistes de son époque (tout particulièrement Romain Rolland). On sent l'émotion de l'élève face au maître, sa volonté de se distinguer de la masse pour devenir chaque jour plus proche de cet homme si intimidant et charismatique.

Tag(s) : #A (re)lire

Partager cet article

Repost 0