Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hier, dimanche, les Français ont élu leur nouveau Président. De mon côté de la frontière, on est un peu plus sceptiques et en tout cas perplexes... Parce que si le candidat avait annoncé partout qu'il voulait être le Président de "tous les Français", ici on s'étonne de voir le résultat final : Hollande s'est imposé avec 51.62% des voix. C'est tout de même léger car on peut voir les chiffres en miroir : l'autre candidat a convaincu 48.33% des votants "valides" (comprenez ici tous ceux qui ont exprimé le nom de leur candidat, en excluant donc tous les votes blancs et nuls). Et c'est sans compter les abstentionnistes, très nombreux dans l'Hexagone. Au final, on peut donc raisonnablement estimer que ce sont 38.76% des Français qui ont voté pour Hollande. De quoi relativiser "tous les Français" et la joie généralisée.

Attention, soyons clairs : ce n'est pas sur le programme, la politique ou la personnalité de l'un ou de l'autre candidat que je m'exprime aujourd'hui. Je suis perplexe face au système français. Et de voir que 20% des Français n'ont pas voté. Et que 18% des votants avaient choisi le FN au premier tour. Et que l'écologie a si peu d'intérêt en France. En Belgique, le droit de vote est obligatoire. Des gens sont morts pour que tout le monde puisse s'exprimer librement, c'est un minimum de se déplacer pour voter. Le Front National est anecdotique (et la NVA est un cas très particulier, un problème propre à notre pays) et le parti écolo a tout à fait sa place aux tables de négociation en dépassant les 16% des voix en 2009. Bref, un paysage très différent...

Du coup, nous sommes tous un peu curieux de voir ce qu'il adviendra de la politique en France durant les cinq prochaines années et de voir comment les choses vont changer. Car voilà encore une différence chez nous : en Belgique, les élections n'engendrent pas de virage à 180° dans la ligne politique de nos élus. Les élections ne sont pas individuallisées (nous votons avant tout pour un parti et pas pour une personne, donc pas de phénomène de peoplisation) et il n'y a pas de clivage gauche/droite aussi prononcé. Notre gouvernement est composé de personnalités politiques issues de nombreux partis et nous gardons ainsi une ligne directrice au fil des ans. Il y a une véritable continuité, incarnée par un Roi qui, contrairement à ce que beaucoup pensent, a un vrai rôle fédérateur.

Et nous ne sommes pas les seuls à regarder du côté de la France avec curiosité. L'Allemagne est impatiente de découvrir quelle sera l'attitude de François Hollande. Le quotidien régional Stuttgarter Zeitung a d'ailleurs mis en garde le nouveau président français sur sa promesse de renégocier le traité budgétaire : "Aussi incontournable que soit la France pour faire avancer l'Union Européenne: le pays n'est pas assez fort pour imposer sa volonté contre d'autres poids-lourds de la communauté". Ben oui, z'êtes pas seuls... Je suis personnellement très impatiente de découvrir comment va s'opérer le fameux gel des prix du pétrole durant les trois mois à venir, et surtout ce qu'il se passera à la fin de ces trois mois.

En dehors de ça, et pour revenir aux sujets qui nous préoccupent habituellement, nous découvrirons prochainement qui sera le nouveau Ministre de la Culture et quelles seront les mesures prises dans les domaines culturels. -->Lisez l'article d'ActuaLitté

 

Edit 08/05/2012 : Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, a d'ores et déjà fait savoir qu'elle publiera un livre sur la campagne du nouveau Président. Sortie prévue le 21 juin prochain au Cherche Midi sous le titre "François Hollande, Président".  

Tag(s) : #Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :