Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour la première fois aujourd'hui, je m'autorise un billet d'humeur qui ne touche pas à l'édition. Je ne sais pas si cet événement a été couvert par les médias français mais on ne parle que de ça en Belgique depuis plusieurs jours. Chaque année depuis 2009, Michèle Martin, complice de Marc Dutroux, fait une demande de libération conditionnelle. Et hier vers 16h00, sa demande a abouti.

 On aurait dit que le sol belge tremblait. Michèle Martin libre? Impensable...

 Fourniret a été surnommé l'Ogre des Ardennes. je n'ai pas le souvenir d'un surnom pour Marc Dutroux. Dutroux est Dutroux. Rien que l'évocation de son nom nous fait frémir. Il a traffiqué, enlevé, séquestré, violé, tué. Que faut-il de plus? Avant lui, nous n'avions que très vaguement conscience de ce qu'était un pédophile. Ca ressemblait plus à une théorie qu'à une réalité concrète. Et soudainement, cette théorie est devenue réalité, a pris le visage d'un monstre et au-delà le visage d'enfants. Julie, Melissa, An, Eefje, Sabine, Laetitia. Pas besoin de rappeler leurs noms de famille, nous les connaissons tous. Petites victimes trop jeunes, bien trop jeunes.

 Je ne pense pas exagérer en disant que cette affaire Dutroux a traumatisé tout un peuple. Je fais partie de ce que j'appelle la génération Dutroux. Julie et Mélissa ont été enlevées le 24 juin 1995, à 8.5 ans et 9 ans. J'avais 8.5 ans à l'époque. Je ne comprenais pas ce qui se passait mais je savais que c'était grave. Partout, on voyait leurs photos, on les cherchait, on nous mettait en garde contre un mal que l'on ne nommait pas - et que l'on expliquait encore moins. Le danger était omniprésent, nous devions nous méfier de tout le monde. Plus question de faire des ballades à vélo avec une copine, toutes les camionettes blanches étaient devenues suspectes. Je me souviens de la mobilisation des marches blanches, de la terreur lorsque l'on a retrouvé Sabine et Laetitia vivantes, découvrant dans le même mouvement la terrible vérité au sujet des autres. Je me souviens de l'enterrement de Julie et Melissa, diffusé à la télévision. Leur cercueil blanc, les chansons pendant la cérémonie, l'émotion populaire. C'était l'été et on ne pouvait pas jouer. C'était impensable. Je me souviens que maman ne les connaissait pas et qu'elle a pleuré. Je me souviens que je ne comprenais pas.

 En 2004, tout ça est revenu à la surface lors du procès. C'était il y a 8 ans, j'avais grandi, je comprenais. J'étais indignée, choquée. J'avais 17 ans, Julie aurait toujours 8.5 ans. J'ai pleuré, je ne pouvais pas faire autrement. 30 ans de prison pour Martin, perpétuité pour Dutroux. C'était le minimum, ce qu'ils avaient fait était trop horrible. Enfin, ils avaient été jugés et condamné, on pouvait tourner cette page. Ces monstres avaient été mis hors d'état de nuire, on respirait.

 Et puis cette annonce. Michèle Martin est libre.

 Hier soir, en me couchant, j'ai pensé qu'elle se couchait peut-être elle aussi. Dans un lit confortable, après avoir pris une douche dans une vraie salle-de-bain, après avoir regardé le paysage par la fenêtre de sa chambre et respiré l'air frais. Comme moi. Elle a sans doute passé une partie de la nuit à savourer cet instant et à se dire que c'est formidable d'être libre. J'ai eu du mal à m'endormir en me disant que c'était impensable qu'elle soit libre.

 Ce matin, au bureau, tout le monde tenait à peu de choses près le même discours. Il y a 8 ans qu'elle a été condamnée mais elle sort. Martin aura finalement passé 16 ans derrière les barreaux. Seulement avons-nous envie de dire. Même si la loi a été respectée, cette libération conditionnelle a du mal de passer. Si nous habitions aux USA, ils auraient probablement été condamnée à la peine de mort, et beaucoup de Belges en auraient été satisfaits. J'ai fait un rapide calcul : en cumulant les séquestrations des 6 petites victimes, j'arrive à 4 ans et 9 mois. Et je ne fais allusion qu'à la séquestration. Ajoutons à cela les sévices, viols et meutres : 16 ans à l'ombre suffisent-ils à payer ça?

 Le papa de Julie a écrit une lettre à Michèle Martin (lire en intégralité) qui commence par : "Madame Martin, vous êtes maintenant libre. J'ai envie de hurler. J'ai envie de crier à l'injustice." Plus loin : "Quoi qu'il arrive, sachez que vous n'aurez jamais mon pardon car vous êtes directement responsable du pire". Le message est clair. Dans cette lettre, il demande à Martin de lui expliquer comment tout cela s'est passé (et même les circonstances exactes et la date du décès de sa fille, qu'elel a toujours refusé de donner!), pourquoi elle n'a rien fait pour libérer sa fille alors que Dutroux était déjà arrêté par la police. Pire, elle a arrêté de la nourrir, la laissant seule dans cette cache sordide de 2,34 m de long et 99 cm de large, pour une hauteur de 1,64 m. Aujourd'hui, son avocat a indiqué que Martin répondrait à cette lettre mais dans la discrétion.

Les réactions sont vives en Belgique. A son arrivée au Couvent des Clarisses vers 22h30 hier, la voiture transportant Martin a été accueillie par plus de 150 personnes choquées par sa libération et qui hurlaient leur colère : " Assassin! Ordure! ". De toute évidence, les mots ne semblent pas suffisemment durs envers la femme la plus haïe de Belgique. L'un des manifestants a été jusqu'à déclarer à la presse : "Si on ne la tue pas aujourd'hui on la tuera quand même!"

Une idée que quelqu'un d'autre avant lui a lancée sur le net. Jurgen Verstrepen, un politique flamand sans parti depuis quelques mois, a publié quelques tweets pour le moins controversés :

"Pas déconner, si nous nous cotisons (cotisation publique), nous pouvons trouver un Albanais et le payer pour qu'il zigouille #MichèleMartin (sic)... candidats?".    

 "Nettoyée à peu de frais, beaucoup moins cher que de garder un couvent"

"à y regarder de plus près, les Albanais sont devenus trop cher, un junkie le ferait pour moins cher :)".    

deuil.jpg

Osé et inapproprié mais probablement humain...

"Dans l'affaire Breivik, la Norvège a rendu une justice rapide et exemplaire. Puisse la Belgique s'inspirer de cet exemple dans sa réforme de la justice", a conclu aujourd'hui l'éditorialiste du quotidien La Libre Belgique. On lui laissera le mot de la fin.

 Alors pas de photo raccoleuse ou larmoyante. Seulement ce ruban en signe de respect pour les victimes et leurs familles.

 

 


Voilà ce que l'on peut lire au sujet des chef d'inculpation sur Wikipédia :

Marc Dutroux a été reconnu coupable d’être le chef d’une association de malfaiteurs impliquée dans les enlèvements d’enfants et membre d’une association impliquée dans le trafic de drogue ; de l’enlèvement de Julie Lejeune, Mélissa Russo, An Marchal, Eefje Lambrecks, Sabine Dardenne et Laëtitia Delhez ; de l’assassinat de Bernard Weinstein, An, Eefje, Julie et Mélissa ; de la séquestration de Philippe Divers, Pierre Rochow et Bénédicte Jadot ainsi que celle de Bernard Weinstein, Julie, Mélissa, An, Eefje, Sabine et Laëtitia ; du viol des sœurs Manckova, de Henrieta Palusova, de Julie, Mélissa, An, Eefje, Sabine et Laëtitia. Il a été condamné à la réclusion à perpétuité et à une peine de dix années de mise à la disposition du gouvernement (peine permettant au gouvernement de le garder en prison en cas de libération conditionnelle).

Michelle Martin a été reconnue coupable d’association de malfaiteurs impliquée dans les enlèvements et séquestrations d’enfants ; de la séquestration de Laëtitia, Sabine, An, Eefje, Mélissa et Julie avec la circonstance aggravante d’avoir entraîné la mort de ces deux dernières ; du viol de Yancka Mackova.

 Sur ce blog, des articles de presse concernant cette affaire. Des archives qui nous rappellent la mobilisation de tout un peuple.

Tag(s) : #Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0