Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Avec près de 500 millions de livres vendus chaque année et plus de 6 milliards d’euros de CA, l’industrie du livre occupe la première place dans l’univers culturel français. Le nombre de livres publiés a connu une augmentation de 71% en l’espace de 15 années.

 

 

Le monde éditorial est généralement présenté comme une structure oligopolistique : le pouvoir est à quelques grands groupes, entourés de petites, voire très petites maisons indépendantes. Le nombre de ces petits éditeurs augmente sans cesse. Pourtant, leur poids reste relatif. En effet, les 30 plus grosses maisons d’éditions en France représentent 1% du secteur de l’édition en termes de nombre de structures existantes et comptabilisent à elles seules plus de 90 % du chiffre d’affaires global. Parmi ces 30 éditeurs, les spécialistes ont pour habitude d’en faire ressortir une dizaine. Selon l’analyse du secteur réalisée par le magazine professionnel Livres Hebdo, ces douze principales entreprises réalisent à elles seules 77% du CA(1), soit 4,7 milliards d’euros. Deux groupes dominent le secteur puisqu’ils réalisent les plus gros chiffres d’affaires et détiennent chacun environ 40 maisons.

 

 

La concentration extrême de l’édition n’est plus à mettre en doute et augmente s’accentue. « En 2004, 34 maisons ou groupes réalisaient 75.7% du chiffre d’affaires (CA) de la profession,  en 2005, ils sont 12 à en représenter 70.3% »(2) Cependant, il convient de différencier CA et production en titres. En effet, si la concentration économique du secteur est presque extrême, la production éditoriale est, quant à elle, beaucoup plus étalée. Ainsi, les dix groupes les plus productifs ne représentaient, en 2005, que 38,8 % des titres édités(3) – notons que les deux plus gros groupes éditoriaux français détiennent à eux seuls entre 40 et 50% du CA du marché. Et la concentration est également géographique. Le SNE répertorie 500 maisons.  75% d’entre elles sont établies en région parisienne, dont plus de 150 aux alentours du Quartier Latin (cinquième, sixième et septième arrondissements).



Suivant ceci, le secteur éditorial est couramment séparé suivant trois types de structures d’édition : les grands groupes (que sont Hachette et Editis), les toutes petites maisons, les maisons de taille intermédiaire. On les appelle également « grandes maisons moyennes », détentrices du prestige et gardiennes de la tradition des grands éditeurs.

 

 

Du marketing dans l'édition?

Histoire de l'éditeur

 



(1) Le marché du livre 2005
, Supplément au n° 637 de Livres Hebdo, 17 mars 2006 et Statistiques 2005, Syndicat national de l’édition, juillet 2006.
(2) Chantepie (Philippe) et Yvert (Benoit), in Legendre (Bertrand) et Abensour (Corinne), Regards sur l’édition, tome1, Turriers, Département des études de la prospective et des statistiques, 2007, p14.

(3) http://netx.u-paris10.fr/eadmediadix/formation/Edition/202Chiffres.htm, consulté le 3 juillet 2008.

Partager cette page

Repost 0