Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

L’histoire de l’édition est intimement liée à celles des idées et de la diffusion d’écrits. Ainsi, l’apparition de l’imprimerie, l’obligation d’enseignement ou encore des penseurs tels que Diderot ou d’Alembert ont joué un rôle primordial dans la naissance du métier.

 

En 1763, Diderot avait écrit sa Lettre sur le commerce de la librairie(1) afin de défendre la conception moderne de l’édition. Il y expliquait que l’éditeur n’était plus un simple marchand mais à la fois « un négociateur et un intellectuel capable de concevoir et de gérer un fonds de propriétés littéraires dont son catalogue exprimait toute l’originalité »(2). Plus tard, le décret du 5 février 1810 mit de l’ordre dans les métiers du livre en séparant le brevet de libraire-imprimeur de celui de libraire-éditeur, cumulant encore diverses fonctions. « A partir des années 1830, l’éditeur commence à se séparer des autres métiers du livres. »(3) C’est à ce moment qu’apparaissent des éditeurs majeurs encore présents aujourd’hui. Hachette (fondée en 1824), Calmann-Lévy (en 1836), Larousse (en 1852), Armand Colin (en 1870) ou encore Hatier (en 1880) sont du nombre.

 

Le terme « éditeur » ne se rencontre pas dans son acception actuelle avant le début du dix-neuvième siècle. Avant cette époque, l’éditeur est défini comme un « auteur, homme d’étude qui a soin de l’édition de l’ouvrage d’un autre, et pour l’ordinaire d’un Auteur ancien, car Editeur ne se dit ni des ouvriers Imprimeurs, ni d’un Auteur qui imprime ses propres ouvrages »(4). Au dix-neuvième siècle, l’éditeur est associé au libraire et/ou à l’imprimeur. Par ailleurs, il semblerait que l’édition soit véritablement née en Europe entre 1760 et 1810 – la France, les territoires germaniques et les îles britanniques étant les plus concernés. L’Encyclopédie en serait dans ce cas à l’origine. Le repreneur de son privilège d’édition, Charles Joseph Panckoucke, devait faire surgir de nouvelles couches de lecteurs dans un marché a priori essoufflé. Il joua alors sur les innovations de procédés et de produits afin de faire chuter le coût des volumes de sa collection.

 

La publication de livres à grande échelle était née. Mais Diderot, D’Alembert et leur équipe gardaient la tutelle sur l’Encyclopédie. Afin de s’en dégager, Panckoucke lança en 1782 le premier volume de l’Encyclopédie méthodique, sorte de variante du livre des Lumières. Il fut ainsi  le premier éditeur de la modernité. Des éditeurs anglais et allemands, contemporains de Panckoucke, l’imitent en s’éloignant de l’imprimerie et de la commercialisation en détail.

 

La révolution industrielle et l’instruction universelle obligatoire se propagent en Europe, facilitant la création de la profession d’éditeur, au sens moderne du terme, dans les années 1800-1830.

 

Aux quatre coins du vieux continent, les éditeurs se surveillent, n’hésitant pas à rendre visite à leurs confrères étrangers afin de rester à l’affût de la moindre innovation. Ces voyages répétés expliquent la prolifération des guides de voyages et autres bibliothèques des chemins de fer. (William Henry Smith (Angleterre) est le premier, suivi rapidement par Louis Hachette (France)). Louis Hachette obtient le monopole des bibliothèques de gare en 1853. Il crée alors la collection Bibliothèque des chemins de fer. Ces petits formats devaient tenir en poche et ont été déclinés en Bibliothèque rose en 1856 pour les filles, puis la Bibliothèque verte pour les garçons.

 

Dans la seconde moitié du dix-neuvième siècle, la systématisation de l’édition se professionnalise. A Londres, Macmillan recrute des lecteurs professionnels afin de sélectionner rationnellement les manuscrits. Le vingtième siècle voit naître les grandes maisons parisiennes, pour la plupart encore présentes actuellement. Beaucoup de ces maisons portent le nom de leur fondateur et certaines sont encore dirigées par leurs descendants (comme Francis Esménard pour Albin Michel ou Antoine Gallimard). En 1948, Hachette recrute son premier directeur de collection (l’historien Victor Duruy). Fondée en 1826, cette maison d’édition est devenue une véritable entreprise vers 1850-1860 et « symbolise l’irruption du gigantisme dans le monde du livre. »(5)

 

 

Transparaît en filigranes une idée importante pour une bonne compréhension des choses : l’évolution de l’édition est « étroitement liée d’une part à l’histoire des idées philosophiques et religieuses et à celle des courants politiques et d’autre part à l’évolution des techniques »(6). La révolution industrielle et l’instruction universelle obligatoire ont été des éléments clés dans l’histoire du métier. Et les différentes pensées philosophiques, religieuses ou politiques ont besoin, pour se répandre et perdurer, d’un moyen de communication durable : le livre. Le milieu éditorial doit donc évoluer et s’adapter aux nouveaux outils qui l’entourent afin de remplir au mieux son rôle d’ambassadeur culturel et intellectuel.

 

L’éditeur est celui qui dirige aussi bien la mise en forme d’un livre que sa réalisation pratique. Jouant un rôle primordial d’intermédiaire, son travail consiste à faire accéder un livre au public. Aussi, même si la manière de travailler et d’envisager le métier a évolué au cours de la dernière décennie, ces différentes fonctions fondamentales et initialement attribuées à l’éditeur-mécène sont aujourd’hui assumées par la structure d’édition, que ce soit par les dirigeants, l’équipe de marketing ou l’éditeur lui-même.

 

 

Répartition du prix du livre

 



 

(1)Diderot (Denis), Lettre sur le commerce de la librairie, Paris, Cercle de la Librairie, 1984.

(2)Collectif, sous la direction de Legendre (Bertrand) et Robin (Christian), Figures de l’éditeur, Monts, Nouveau monde Edition, 2005, p14.

(3)Blasselle (Bruno), Histoire du livre, Paris, Gallimard, 2008, p157.

(4)

(5) Collectif, sous la direction de Bertrand Legendre et Christian Robin, op. cit. p20.

(6)Vieira Lise, L’édition électronique – De l’imprimé au numérique : évolutions et stratégies, Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux,  2004, p 23.

Partager cette page

Repost 0